Dès avril 2018, le syndicat mixte s’était vu confier par ses membres le lancement d’une consultation des opérateurs privés, dans le cadre de l’AMEL (Appel à Manifestation d’Engagements Locaux).

Après avis favorable de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes), le Gouvernement vient d’accepter les engagements de couverture en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH), pris par l’opérateur SFR sur les départements des Alpes de Haute-Provence, des Hautes-Alpes et des Bouches-du-Rhône.

Un arrêté ministériel confirmera, dans les prochains jours, cette décision de l’Etat qui vient valider le choix effectué par les élus du Syndicat Mixte Ouvert Provence-Alpes-Côte d’Azur Très Haut Débit, entériné via un vote à l’unanimité en comité syndical du 20 décembre 2018.

À l’issue de cette procédure qui s’est déroulée dans la transparence et le respect des positions de chacun des membres de SUD THD, le choix s’est porté sur SFR. L’opérateur s’est en effet engagé à déployer, sur ses seuls fonds propres, un réseau Fibre optique avec un objectif de déploiement de 100 % des locaux raccordables (logements et locaux professionnels), soit près de 300 000 prises estimées (en dehors de celles déjà déployées par SUD THD) d’ici fin 2022 (2021 pour les Bouches-du-Rhône).

« Je me réjouis de voir aboutir le travail collaboratif que j’ai piloté, avec l’ensemble des élus, au sein des instances de SUD THD pour permettre une convergence de nos collectivités vers une décision qui doit permettre une accélération des déploiements et une économie de ressources publiques. L’État confirme aujourd’hui notre volonté commune… Volonté que nous allons compléter et traduire par des conventions passées avec SFR à la fois au niveau régional et à l’échelon départemental. Il s’agit pour nous désormais de veiller au respect des engagements de l’opérateur, et au bon déroulement des déploiements sur l’ensemble de nos territoires. Dans ce contexte, le syndicat SUD THD que je préside depuis 3 ans, demeure un outil de mutualisation pour ses membres et va jouer un rôle de facilitateur, notamment en travaillant avec les équipes de l’opérateur pour transmettre le patrimoine qu’il a déjà construit sur les trois départements. »

Chantal Eyméoud