Culture numérique

Axelle Lemaire veux porter le thème de la ruralité numérique

Vendredi 16 janvier, la secrétaire d’État en charge du numérique était en visite dans le département de la Haute-Saône à l’occasion du lancement des travaux de la première phase de montée en débit. Elle a tenu à rappeler les enjeux du plan France Très Haut Débit pour les zones rurales.

En Haute-Saône, 100 millions d’euros vont être engagés par les collectivités pour apporter dès 2020 un accès à des débits de 30 Mb/s à tous les habitants.

L’État met 21 millions d’euros sur la table pour aider à financer ce projet, a souligné la Secrétaire d’État chargée du Numérique qui a rappelé son « envie de porter le thème de la ruralité numérique » et déploré le fait de « penser trop souvent le numérique en termes de fracture alors qu’il permet de désenclaver les territoires« .

La Haute-Saône est ainsi l’un des 21 départements à bénéficier de cette subvention au titre du Plan France Très Haut Débit lancé en 2013 : 1 320 km de fibre vont être posés à travers le département, hors Vesoul et son agglomération.

La technologie de montée en débit a été privilégiée avec l’installation par Orange de Points de Raccordements Mutualisés (PRM. Sur 93 500 prises traitées sur le département, 16 500 seulement seront des prises en FttH.

 loupe

Le numérique à l'école entre en concertation

En prévision de la préparation du Plan numérique à l’école, annoncé par le président de la République pour 2016, le ministère de l’Education nationale a lancé le 20 janvier une concertation nationale sur la transition numérique en milieu scolaire, qui s’achèvera début mars.

L’objectif est de permettre à tous les acteurs impliqués dans la vie scolaire, y compris les collectivités locales, de participer à cette concertation et d’y formuler des propositions concrètes.

La concertation s’articule autour de cinq thématiques : l’amélioration de l’apprentissage avec le numérique, le renouveau des pratiques pédagogiques, les compétences auxquelles l’école doit préparer les élèves, la réduction de la fracture numérique et des inégalités et l’ouverture de l’école sur l’extérieur. Elle sera complétée dans chaque académie par l’organisation de rencontres, de réunions destinées à valoriser les initiatives locales et à prolonger le débat sur un mode d’échange plus classique.

Un site spécifique est dédié à cette concertation : Cliquez ici.

 loupe

74% des écoles ont un débit inférieur à 2 Mbits ou pas d’internet du tout

Alors que l’éducation au numérique est une des priorités du gouvernement, le diagnostic du numérique dans les écoles a révélé de profondes carences en équipement.

S’il était question de grands tableaux blancs numériques, de nouveaux usages des TIC, d’éducation au code informatique, de tablettes tactiles, la principale inquiétude repose sur l’équipement des écoles en internet.

Ainsi selon les données de l’Education Nationale, 12 % des écoles élémentaires ne sont pas connectées à internet. 62,1 % des écoles disposent d’une vitesse de connexion entre 512 Kbits et 2 Mbits. Seules 26 % des écoles peuvent se satisfaire de disposer de débits supérieurs à 2 Mbits.

Pire encore, pour 93 % des écoles élémentaires, il n’existe aucune ressource éditoriale pédagogique en ligne. Ces dernières sont encore stockées… sur CD Rom.

Le raccordement des 52 000 écoles primaires ou élémentaire entre dans le cadre des priorités du plan France Très Haut Débit. Une subvention sera également accordée aux 8000 écoles primaires ou élémentaires trop éloignées des réseaux FTTH si elles sont éligibles à des offres alternatives d’au moins 30 Mbits.

 loupe

Déploiement des TIC : le projet de loi Macron assouplit les réglementations

Le projet de loi pour la croissance et l’activité, examiné en séance publique depuis le 26 janvier comporte de nombreuses dispositions consacrées au numérique et aux nouvelles technologies.

Il comprend cinq articles issus du projet initial déposé par le gouvernement, complété par une petite dizaine de nouvelles dispositions ajoutées par les députés, dans le cadre du travail en commission spéciale. Leur impact sur les collectivités territoriales ne sera pas négligeable car, en majorité, elles sont destinées à réduire les freins au déploiement des réseaux fibre optique dans le cadre du plan France très haut débit.

  • –          Simplification de la procédure d’autorisation dans les immeubles en copropriété
  • –          Installation préventive de la fibre dans les constructions neuves
  • –          Directive de réduction du coût de déploiement des réseaux
  • –          Objectifs de la régulation clarifiés
  • –          Modernisation de l’action publique…
 loupe

Très haut débit rural et Montée en Débit serait une fausse bonne idée selon Joël Mau

Joël Mau est depuis 2011 directeur de mission à l’Institut Mines-Télécom où il anime des travaux transverses et transdisciplinaires sur les réseaux en fibre optique avec de multiples acteurs privés et publics, Français et internationaux. Il est aussi depuis avril 2014 membre du Board des directeurs du FTTH Council Europe. Il a été précédemment directeur du haut débit, très haut débit et des relations avec les collectivités territoriales à l’ARCEP, le régulateur français des télécommunications ainsi qu’entre autres fonctions directeur du développement du réseau fixe et de l’ingénierie des réseaux support (cuivre, fibre, sans-fil terrestre et satellite) chez France Télécom-Orange.

Interrogé par le Blog Numericuss.com, il remet en cause le recours à la montée en débit comme solution pour les zones rurales. Pour lui, le choix de la MeD sur cuivre au niveau des SR serait le symbole d’une France résignée à un scénario de déploiement extrêmement lent de la fibre…

 loupe

Interview de Thierry Mandon sur sa stratégie de transformation numérique de l’administration

Thierry Mandon, secrétaire d’État à la Réforme de l’État et à la Simplification, dans une interview à L’Usine Digitale décripte sa stratégie de transformation numérique de l’administration.

Future loi numérique d’Axelle Lemaire, open data,  concertation nationale numérique, Etat face au choc numérique… sont les thèmes abordés.

Il souligne également que la France est quatrième au monde en matière d’administration numérique.

« La France est forte sur les services en ligne, mais la culture interministérielle ne suit pas. C’est là qu’est l’essentiel du travail pour créer un véritable État plateforme. ».

 loupe

Le dispositif collèges connectés sous les feux de l'évaluation

L’évaluation des 23 premiers « collèges connectés », qui ont tenté l’expérience dans le cadre de la stratégie « faire entrer l’école dans l’ère du numérique », viennent de faire l’objet d’une publication. Réalisée en mai 2014 par le Direction de l’évaluation de la prospective et de la performance de l’Education nationale, cette évaluation visait à mieux connaître et comprendre l’usage du numérique par les enseignants et les élèves, dans le but d’améliorer l’efficacité des dispositifs en place.

Parmi les constats :

  • –          16% des enseignants disent utiliser les manuels numériques
  • –          24 % des enseignants se disent « très « favorables » (24%) et 15% « dubitatifs » (15%).

Enfin, l’étude cherche à mettre en exergue l’impact du numérique sur les résultats scolaires : il serait limité, estiment les enseignants. En revanche, il favoriserait le développement des compétences des élèves et notamment la maîtrise de l’outil numérique (84% des enseignants le pensent), la capacité à rechercher des informations (81%) et l’apprentissage du travail collectif (61%). De leur côté, les élèves disent se mettre plus facilement en activité dans la classe, se sentent plus concernés et participeraient plus facilement à l’écrit. 67% déclarent trouver les cours plus intéressants et 55% se sentiraient plus à l’aise dans la classe.

 Téléchargez le rapport :  
  •      .
 loupe

Actualités des opérateurs

Google bientôt opérateur mobile MVNO aux USA ?

Google continue à se déployer dans tous les secteurs du numérique, et après les voitures, Smartphones ou lunettes connectées, c’est la téléphonie mobile qui revient à l’ordre du jour. Un secteur sur lequel le géant de l’Internet est déjà massivement présent mais qui pourrait se voir crédité d’une nouvelle brique courant 2015.

Project Nova serait sur le point de toucher le grand public, permettant à Google d’utiliser les infrastructures d’opérateurs existants, afin de proposer ses propres forfaits mobiles aux américains.

Si rien n’a été confirmé ‘officiellement’ pour le moment concernant ce positionnement MVNO aux USA, il est à noter également que Google a demandé récemment à la FCC (l’équivalent de l’ARCEP en France), la mise à disposition de certains spectres de fréquences afin d’améliorer les connexions en Wi-Fi, des bandes de fréquences blanches non utilisées…

 loupe

SFR-Numericable veut démocratiser la fibre auprès des petites entreprises

Numericable-SFR a dévoilé le 27 janvier une nouvelle offre à destination des professionnels qui, selon le groupe, «démocratise la fibre optique pour les petites entreprises» avec un accès internet très haut débit.

Cette offre «SFR Access Max» fournira un débit pouvant atteindre jusqu’à 200 Mbit/s si l’abonné se trouve dans une zone éligible, au tarif de 70 euros par mois et par site.

Elle comprend une box «Plug&Play» wifi, une adresse IP fixe, un support dédié et une garantie de continuité de service avec un engagement d’intervention en moins de huit heures.

 loupe

Infrastructures numériques

À Dunkerque, la fibre est génératrice d’emploi

Que ce soit pour desservir les entreprises de l’agglomération dunkerquoise ou pour apporter du THD – Très Haut Débit – chez les particuliers des communes du Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU), la fibre s’étend. Et génère de l’emploi.

DGL Networks, délégataire du réseau fibré du SIVU et du réseau à très haut débit qui irrigue le territoire de la communauté urbaine de Dunkerque, s’est développé à Dunkerque en même temps que ses réseaux : « De quatre personnes en 2010, quand nous avons pris l’exploitation du SIVU, nous sommes passés à douze personnes aujourd’hui. Nous avons créé de l’emploi local », note Frédéric Saison, directeur de DGL Networks.

L’équipe est « essentiellement technique ». Elle est montée en puissance pour répondre au développement de l’offre du SIVU sur ses quatre communes, tout particulièrement avec le raccordement des 25 000 foyers de ses quatre communes à la fibre.

Les salariés de DGL Networks gèrent le réseau, en assurent l’exploitation, la maintenance, le référencement et l’accès des opérateurs au réseau. L’entreprise a aussi renforcé sa hotline, qui a beaucoup servi lors du basculement quelque peu perturbant de la télé des foyers du SIVU sur le réseau fibré, début octobre.

 loupe

D'ici six mois, 5 600 foyers pourront profiter de la fibre optique à Rodez

Bruno Janet était cette semaine à Rodez pour inaugurer, avec la première adjointe Monique Bultel-Herment, la première armoire de rue.

« Dès le premier semestre, ce réseau sera déployé dans les rues de la ville à proximité d’environ 5 600 logements, puis progressivement sur le reste de la commune. à partir de fin 2016, l’extension débutera sur les autres communes du grand Rodez», a-t-il annoncé.

Si Orange investit pour Rodez et le grand Rodez, qu’en est-il du reste du département ? Le préfet de l’Aveyron Jean-Luc Combe précise : «Il faudra qu’il y ait une initiative publique, car il n’est pas imaginable qu’il y ait une fracture numérique.

En Aveyron, le conseil général et le SIEDA seront porteurs du projet et ont déjà sollicité l’état pour obtenir 40 millions d’euros de subventions. En 2020, tout le territoire de l’intercommunalité sera couvert par la fibre optique.

 loupe

4G et fibre optique : un enjeu majeur pour la Martinique

Dans quelques jours l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) lancera l’appel à candidature pour l’attribution de fréquences pour le très haut débit mobile (4G) aux Antilles-Guyane. Ce sera le coup d’envoi de l’investissement dans les infrastructures numériques.

En attendant cette consultation, Orange s’est engagée dans un plan massif d’investissement avec la 4G et la fibre optique. Les Antilles-Guyane comptent un parc de plus d’un million de téléphones actifs, ce qui représente un taux de pénétration de 120%. C’est plus d’un téléphone par personne.

La phase d’expérimentation de la connexion de la 4 G a commencé en Juin 2014 sur le territoire de la Martinique.

Par ailleurs, 80 000 lignes de desserte en fibre optique seront déployées d’ici à 2019. Et dès 2015  à Fort de France.

 loupe

Usages et services

Les objets connectés de santé pourraient sauver la vie d'1,3 million de personnes d'ici 2020

Les « wearable devices » de santé pourraient sauver 1,3 million de personnes de la mort d’ici 2020, selon la société d’étude suisse  Soreon Research, spécialisée dans l’analyse de la santé connectée (dans son rapport daté d’octobre 2014).

Les outils qui contribueront à sauver le plus de vies (700 000) seront les objets connectés de santé utilisés au sein même des hôpitaux pour surveiller l’état des malades, affirme Soreon Research.

Notamment, la surveillance accrue des patients atteints de maladies cardiovasculaire pourrait sauver 230 000 vies, celle des personnes souffrant d’obésité 150 000.

 Téléchargez le rapport :  
  •      .
 loupe

La 3G et la 4G dans les rames de métro parisien prévues pour 2017

« L’ensemble des lignes de métro est en cours d’équipement de haut débit mobile, en 3G ou 4G. (…) L’horizon de déploiement intégral du réseau métro et RER est fin 2017 », a annoncé Emmanuel Pitron, le secrétaire général de la RATP. Il a néanmoins déclaré que la 3G et la 4G seraient opérationnelles courant 2015, sur les lignes 1 et A.

 loupe

Plus de 40% des emails en France ouverts depuis un smartphone ou une tablette

La Mobile Marketing Association France publie 2 nouveaux baromètres, sur l’emailing sur mobile et tablette et sur la pression commerciale SMS, en partenariat avec 1000mercis et Orange.

D’après ce baromètre, e décembre 2014, 41,4% des emails en France étaient ouverts depuis un smartphone ou une tablette (dont 64% depuis un smartphone seulement).

Après ouverture, 34,3% des clics dans les emails étaient réalisés depuis un smartphone ou une tablette (dont 69,6% depuis un smartphone seulement).

 loupe

Réalité virtuelle: OPTIS engage un partenariat stratégique avec INRIA à Sophia Antipolis

OPTIS, leader mondial de solutions logicielles de simulation optique, de la lumière et de la vision humaine basées sur la physique, a annoncé en octobre dernier la signature d’un contrat stratégique avec Inria, institut de recherche public dédié aux sciences et technologies du numérique, qui permettra à Optis d’expérimenter ses activités de réalité virtuelle grâce aux plateformes technologiques de l’institut.

Fort du succès de son partenariat avec VEC Hartree Center à Manchester, Royaume-Uni, OPTIS a engagé un nouveau contrat stratégique avec Inria, qui permettra au leader mondial de bénéficier des infrastructures de réalité virtuelle récemment installées par le centre de recherche Inria Sophia Antipolis – Méditerranée.

L’entité de recherche en réalité virtuelle et simulation d’OPTIS, OPTIS Imagine, également située à Sophia Antipolis, aura ainsi l’opportunité de déployer directement et facilement ses solutions à des fins de démonstration, d’expérimentation et de  développement.

 loupe

Un boitier pour Internet haut débit en mer

La société MGV lance S@iLink, le premier boîtier de connexion en mer à l’Internet Haut Débit.

Ce boîtier apporte l’Internet haut débit à tous les usagers du littoral, marins-pêcheurs, plaisanciers, navires scientifiques, fermes éoliennes, garde-côtes, SNSM, ainsi que dans les zones portuaires.

Installé sur un bateau, ce produit optimise la connexion avec les réseaux 4G (Bandes 1, 3, 7, 8 et 20) et autorise des communications à 100 Mbits/s pour des distances jusqu’à 20 milles nautiques (37 km). Lorsque S@iLink n’est pas en zone de couverture 4G, il peut redescendre sur des technologies moins performantes (UMTS ou EDGE) pour rester connecté.

Ce produit est issu de 28 mois de recherche en partenariat avec Thales Communications & Security, Alcatel-Lucent, Déti, Telecom Bretagne, menés au sein de pôles de compétitivité, Images & Réseaux et Mer Bretagne Atlantique (projet TMS).

 loupe

Divers

La Caisse des Dépôts peaufine son organisation

La Caisse des Dépôts s’est dotée de deux nouvelles directions dans les territoires, la première qui représente l’ensemble de ses métiers de prêteur et de mandataire et la seconde dédiée à l’investissement et au développement local, l’institution financière devait encore les incarner.

Son directeur général, Pierre-René Lemas devrait nommer dans les prochains jours à la tête de la direction des investissements et du développement local Gabrielle Gauthey, actuelle vice-présidente en charge des affaires gouvernementales d’Alcatel-Lucent et membre du conseil national du numérique.

La semaine dernière, Pierre-René Lemas avait en outre annoncé l’arrivée de Marc Abadie, actuel chef de l’inspection générale de l’administration au ministère de l’Intérieur et ancien directeur général de l’Agence de l’eau Adour-Garonne, en tant que directeur du réseau et des territoires.

 loupe